Une goelette

Ma photo
grece, mer égée, Greece
A la retraite ,parti conquérir le monde ,me trouvant bien partout ,je ne crois pas en faire le tour.

dimanche 29 janvier 2017

Enfin le soleil.

Enfin le soleil.

C’était hier, depuis bien longtemps je n’avais plus vu le soleil. Son apparition à déclenché un entrain qui me manquait depuis plusieurs jours, voir des semaines.

Aussitôt comme une ruche le chantier se réveil, ca ponce ,ca lime, ca peint dans tout les coins. Je suis de la partie pinceaux à la main par instinct, ce sont les lisses qui dormaient sous le bateau depuis plus d’un mois attendant des jours meilleurs qui ont le droit à mes faveurs. Entre les couches je leur prépare leur emplacement à coup de résine époxy le but faire un trou  plus grand  que je rebouche avec de la résine au montage je percerai dans la résine isolant de ce fait le boulon de la coque source de coulure de rouille. Passionnant n'est ce pas?😋😋😋

Sinon rien de bien spécial ; j’occupe mes journées au coin du feu par de la lecture sur l’ordi, Actuellement je m’intéresse à la Géopolitique très instructif de se rendre compte de la manipulation des peuples. Depuis l’antiquité le même procédé qui fonctionne à chaque fois et le pire toujours le même champs de bataille.

L’actualité sur Chypre qui est en train de se faire avaler sans que personne n’en parle Janvier 2017, pourtant un pays de l’Union Européenne :  Trés bonne synthése  du blog Greek crisis

Le grand jeu de l’ordre mondial : partie d'echec grandeur nature

L’euros ,je commence à comprendre : Compliqué pour moi ,mais ca commence à rentrer

L’europe vu par Coralie Delaume :   Un constat

Un truc super qui date un peu c’est cynique, amoral, mais ça marche https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A


Et puis un journal sans trop de pub très russe :https://fr.sputniknews.com/  j’ai les grands titres plus qu’à faire des recherches pour une synthèse sur internet, passionnant.


Vivement les beaux jours, au fait j’ai lu quelque part que la fin du monde c’était pour le 14 ou 17 Février 2017, je ne sais pas si je dois continuer à prendre mes cachets  ou finir la cave ?

Fouette cochet

mardi 10 janvier 2017

En attendant mes dents. Néa Marmaris 2017

En attendant mes dents.
La nouvelle année est là. J’ai rendez vous à Marmaris le 9 pour une remise à neuf de mes outils de mastication.

Je stoppe le boulot occupationnel sur le bateau devant les premiers  flocons qui viennent interrompre ma nuit en s’écrasant dans un fracas assourdissant sur le pont en fin de matinée.









La météo ne promet rien de bon, en hâte je me sauve, le moteur  est hors gel je laisse le chauffe eau branché.








En route pour Marmaris avant que la banquise ne se referme.
Une route encore praticable jusqu‘a Aliveri  après ca se gâte, il faut quitter la route principale et tourner vers Karisto ,




plus j’avance plus je me dis que ca va mal finir, j’ai envie de faire demi tour mais c’est impossible je suis chef de file derrière moi il y a d’autres téméraires et je suis comme sur des rails, pas d’aiguillages qui me permettent de céder ma place de leader.





Finalement un chasse neige vient en face avec de grandes difficultés, il s’agit d’un tractopelle qui nous ouvre la voie à 15 km/h. La neige est de plus en plus abondante. 








J’arrive au carrefour de la route qui descend vers Néa Stira en direction des ferries, donc route prioritaire.
J’ai fait le bon choix la route devient de plus en plus  praticable en se rapprochant du littoral.
Si j’étais quelqu'un de normal je devrai prendre un ferry et retourner vers Halkoutsi par les grands axes du continent.

Je ne suis pas normal, après Néa Stira je remonte vers la montagne par la grande route qui passe en corniche sous les éoliennes de la crête, même pas peur.
Un chasse neige est à l’ouvrage, il vient d’ouvrir la voie de gauche et il me fait signe de passer, je me retrouve à contre sens pour l’ultime montée vers le col que j’atteins sans rencontrer de voitures qui descendent, ouf.
Après la route est très large en corniche, pas trop de visibilité le vent fait voler la neige, il suffit de                                                                                     suivre les barrières de sécurité.


Dernier point noir la descente de Marmaris très raide qui finalement se passe bien ,la neige qui commence à fondre forme un lavage de la chaussée.
Arrêt à la boulangerie ,et arrivée au studio . La neige recommence à tomber.






Belles photos insolites de la plage sous la neige.

Je retrouve le bon réglage de l'appareil photo qui m'a fait de belles aquarelles. Grrr!!!!!















Je suis ponctuel pour mon rendez vous demain. Ben non !
Il a beaucoup neigé et la petite portion de route n’est pas praticable, une patinoire. Même pour un piéton.











Vers les midis je tente une sortie prudente, le point noir est un petit raidillon de 50m de long, il me faut un peu d’élan malgré mon calcul ca ne passe pas. Le pire s’est que je me retrouve complètement de travers avec Jumpy qui glisse gentiment vers le mur de clôture, pas trop de solutions . En tournant le volant d’un coté et de l’autre je dérape petit à petit et finalement me retrouve ayant fait demi tour sur moi-même. Plus qu’à abdiquer retour à la maison.
Je téléphone à Villeurbanne à Yannis pour qu’il puisse annuler mon rendez vous chez le dentiste qui est dans la même situation bloqué de l’autre coté de la ville.
Rendez vous demain « Peut être »

Ca y est j’ai pu sortir de mon trou, maintenant j’attends mes dents pour la fin de la semaine.

 Purée !!! Qu’elle histoire.  

dimanche 8 janvier 2017

Déjà 2017. Chalkoutsi 2016

Déjà 2017.
L’année 2016 est passée avec rapidité, pleine de choses merveilleuses ou hideuses mais dans tout les cas enrichissantes.
Quittant la contemplation de mon nombril, j’ai ouvert les yeux vers un monde en plein éveil et en mutation.

J’espère que la voix des peuples sera entendue et respecté et que 2017 en sera la confirmation.
Images intégrées 1

mardi 27 décembre 2016

la route des cailloux Marmaris 2016

Me revoilà à Marmaris.  La route des cailloux




Une météo mi figue mi raisin début de semaine prometteur pour un coup de vent en fin de semaine avec de la neige au programme.














En panne d’internet ,je me sens plus qu’isolé. Plus de Pin plus de puk je me retrouve comme un plouc, avoir en mémoire les codes de tout se qui nous rattache à la société ,
« comment vous ne pouvez pas mémoriser seulement quatre chiffres « 
« ben ! non Madame parce que vos quatre chiffres se rajoute aux 4 de mon téléphone Grec ,aux 4 de mon téléphone Français, aux quatre de ma carte bleue,aux quatre de je ne sais plus quoi, aux 15 de la secu, aux 8de mon identifiant banque aux codes perso de ce même compte , à mon passeport internet ,à celui de ebay,Amazonne ,Skype,paypal ,Amelie ,mutuelle ,impôts, poste et les trois douzaines d’autres obligatoires tous différents de nombres et de cryptage   pour maintenir mon intégrité intégrale dans ce monde immatériel ,car maintenant pour pouvoir effectuer une action sur le net on me demande un code pour l’obtenir il me faut développer mon pédigrée . 



Pour acheter un bouquin ou un cure dent il faut faire partie d’un club,d’être membre, d’être fiché. Et surtout de ne pas être un robot mal intentionné en prouvant que l’on peut additionner 3+1 . Vive internet et la perte de son identité, finalement on s’en fout de comment je m’appelle du moment que j’ai 4 chiffres dans le bon ordre.
Me revoilà Pucké par les bons soins de la dame étonnée de mon peu de mémoire plus qu’à choisir un pin de 4 chiffres à confirmer par un copié collé dans la ligne en dessous et de le graver dans ma mémoire entre tout les autres.
Faut que je fasse attention à pas me cogner je risque un « delete » ou pire un « format « soyons prudent.
Faudrait que je me sauvegarde par sécurité.





Enfin le détour par chez Vodaphone m’a fait suivre la routes des cailloux.


















La matière premiére.

















Un peu pour tout les goûts









Du gros












aux plus petits







la mise en palettes











Livraison












Mais avant faut trier









Il y en a pour tous









Lapidaire à l'action










Du poli











Du mal poli







Du marbre taillé 

















Abattants de WC attention aux doigts







                                                                                                                                                                   
Pas touche à ceux là y sont protégés












Bon Noël à tous.
                                                    

mercredi 7 décembre 2016

Cinq colonnes et là une Karystos 2016


Cinq colonnes et  là une
                                                              Il faut bien justifier le titre 




 cinq colonnes



Et là une
Le vent a cessé, j’en profite pour me faire une petite balade vers Karisto.

La fameuse carrière d’où sont parties les colonnes de différents monuments antique de la région et de plus loin même parait il.

Lors de la balade précédente j’avais repéré le point de départ et c’est sans soucis que je me trouve à Milli village de montagne pour entamer le circuit.

Le balisage est bon,
il suit une voie antique pas très marquée, il faut bien regarder pour s’en apercevoir.

Une demi-heure après je me retrouve déjà devant le but de ma visite.
Les colonnes sont là prêtent à être livrées.
 A l’époque elles étaient tirées vers la mer sur des traineaux en rondins de bois puis accrochées entre deux bateaux pour la partie nautique.

Je reste un bon moment songeur en pensant à l’activité qui devait régner ici, alors qu’aujourd’hui j’y suis seul.

Je ne suis pas venu pour faire une demi heure de rando,
 je continu vers le haut sans trop de trace, puis finalement je retrouve des marques que je suis.

Une heure plus tard je suis sur la piste qui mène au Mont Ochi,
je suis bien tenté, mais pour une fois je suis prudent,
je ne connais pas suffisamment les lieux pour m’embarquer dans cette aventure de faire une boucle avec une carte pas trop détaillée.

Je fais demi-tour en restaurant les cairns le long du chemin.

Belle journée, demain confiture.

D’abord un petit détour vers une chapelle rigolote bâtie sur une source.

En face de la carrière « Obélix » ici ce n’est pas la route des vins mais celle des cailloux,
incroyable le nombre d’entreprises qui en fabriquent. Il y a toutes les formes et couleurs du dolmen, poutre, pavage, des palettes s’alignent dans tous les coins, il faut dire que le caillou pousse mieux que le blé ici.

Dans les projets de la semaine j’ai prévu d’aller trainer vers la maison des dragons pour y faire une cueillette d’arbouses,
 il était temps dans les hauteurs où elles étaient les plus belles, le vent et la pluie les ont fait tombées, un tapis rouge dans les épineux, je m’en cueille tout de même une bonne quantité de quoi remplir quelques pots.
Un cri :Tout mes vœux de rétablissement à mon Fils dont je suis sans nouvelles depuis huit ans.